Dur d’être le boss

by le198

J’ai été salarié. Pendant 6 ans.
Des open space, des prezs, des réunions -beaucoup-, des choses apprises -beaucoup-, des conflits -peu-, des vacances -courtes-, un apprentissage de la vie de salarié en bonne et due forme.
Cet apprentissage je l’ai vécu parfois comme un calvaire à travers des décisions incompréhensibles et un sentiment de non reconnaissance du travail accompli, un sentiment d’être utilisé -pas tout le temps à sa juste valeur-
Pour arriver à une conclusion : je ne suis pas fait pour ça.
-Je suis fait pour quoi alors ?
-Etre le boss évidemment, ca sonne super bien en plus.
Allez hop on se lance.

C’était il y a 18 mois.

Et bien j’ai révisé mon jugement chers lecteurs.
Non pas que les sentiments/ressentis évoqués plus hauts soient faux, mais il me manquait clairement quelques éléments pour apprécier la situation dans sa globalité.
Car pour monter sa boite, lancer son projet, créer son business il faut en vivre des choses désagréables..

-Prendre des risques -financiers : combien? 10K? …ouais allez-
-Loyer des bureaux à payer -pour venir travailler !-
-Les travaux dans les bureaux -faudrait qu’on repeigne là-
-Les achats de fourniture -on se paye tout maintenant, du stylo à l’encre de l’imprimante en passant par la facture EDF-
-Solution de téléphonie interne -c’est cher et compliqué-
-La gestion administrative -SAS/SARL/SA/AE/EURL… la “Compta”-
-Les fournisseurs -ca fera 2 300€…HT svp-
-La TVA -on la récupère… hum, ok-
-Les factures impayées -oui, oui c’est parti à la compta-
-La peur de l’échec -ca va marcher ou pas ?-
-L’échec -bah ca marche pas-

Sans parler du fait que votre entreprise va occuper vos pensées en quasi-permanence.

Je suis résolument entrepreneur dans l’âme et j’ai une certaine vision du travail, mais ces 18 derniers mois m’ont permis de mieux comprendre le point de vue de mes anciens boss qui ont probablement vécus certains de ces aspects. Attention, cela n’excuse pas forcément tous les comportements.

Ce sont des éléments qui m’ont fait comprendre qu’un salarié, présent depuis 3/6/9 mois à 2k€ nets pour du 10h-18h30, ne peux imposer sa logique dans la gestion d’une entreprise qui est tellement plus complexe que les tâches “délimitées” d’un salarié.